improviser librement. abécédaire d'une expérience.
improviser librement. abécédaire d'une expérience."Paru en septembre 2010 aux Editions Mômeludies, Collection Entre-Deux.

http://www.momeludies.com/474-improviser-librement-9782953247770.html


1ntroduction
Le texte qui suit est une tentative de décrire ma propre expérience d’improvisateur et les conséquences qui en résultent. Il est absolument subjectif et je prie le lecteur d’en excuser la forme souvent trop personnelle. Il ne traite pas de l’histoire de l’improvisation libre et des artistes qui l’ont portée si passionnément. La difficulté pour moi fut d’essayer de choisir les mots les moins éloignés de mes sensations concrètes. J’ai voulu à la fois éviter de jouer avec des concepts - que je n’aurais de toutes façons pas maîtrisés - et de transformer ces notes en une création littéraire. Ne maîtrisant d’ailleurs pas les techniques nécessaires à ce genre d’exercice, on pardonnera j’espère le style pour le moins répétitif du présent texte. Les demandes qui m’ont été faites à son sujet furent une opportunité d’aller fouiller dans mes sensations au lieu de me contenter des clichés et des raccourcis habituels même si je conçois qu’on préfère les utiliser par défaut tant la pratique de l’improvisation libre échappe à mon sens à tout discours. Oui, tout discours sur celle-ci est vain. Il s’agit d’une expérience, de quelque chose à vivre aussi bien pour l’improvisant que pour le spectateur. Toute approche autre que par l’expérience elle-même condamne à rester dans sa périphérie.
Ce texte rassemble des extraits d'articles, d'interviews et de correspondances auxquels j'ai ajouté de nouveaux articles. J'ai choisi la forme de l'abécédaire parce qu'il m'est impossible de faire un plan cohérent et qu'elle illustre le caractère fragmentaire de mon approche quand elle essaie d'appréhender ce que la pratique seule rassemble. On verra à quel point l’expérience d’improviser amène à vivre une permanente oscillation entre des opposés et qu’il n’y a de cohérence que dans la dépense de l’acte lui-même et de sa réception. Ce texte continuera d’évoluer et restera de fait à l’état d’ébauche malgré toutes les tentatives futures pour le compléter.
Cette édition présente la troisième version de cet abécédaire. La première avait été publiée en espagnol par la revue Preliminares en 2002. La deuxième dans le n° 55 du magazine indépendant Revue & Corrigée en mars 2003. Je remercie Renée T. Coulombe de l’université de Californie à Riverside, les musiciens Wade Matthews et Lionel Marchetti, ainsi que Anne-Marie Bastien du CFMI de Lyon pour m’avoir en quelque sorte poussé à les écrire. Cependant, plutôt que de lire ce texte, il convient d’aller voir et d’entendre des improvisateurs, il convient d’en vivre l’expérience dans la pratique, il convient de permettre à celle-ci d’exister en lui donnant espaces et moyens.
[2010]