Quatuor Hêlios
Ensemble de Percussion
Accueil Biographie Membres Créations Répertoire Disques Concerts Contact
Georges Aperghis
Seul à Seuls200655
John Cage
Second Construction +19408'
Third Construction +194110'
Double Music +19415'
Amores +194310'
She is asleep +194312'
Imaginary Landscape #1 +19396'
Imaginary Landscape #2 +19427'
Imaginary Landscape #3 +19423'
Credo in us +194210'
Four4 +199172'
Three219919'
Inlets +1977ad lib
Music for amplified toy pianos +1960ad lib
Radio Music +19566'
But what about the noise of crumpling paper which he used to do in order to paint the series of "papiers froissés" or tearing up paper to make "papiers déchirés"? Arp was stimulated by water (sea, lake, and flowing waters like rivers), forests. +1985ad lib
Living Room Music (pour quatuor de percussion et voix) +19396'
Jean-Christophe Feldhandler
D'une Lumière (pour percussion, piano, mélodica et guitare électrique) +
"Excusez mon obscurité: j'espère que petit à petit cela s'éclaircira" Michel Leiris (lettre à F. Bacon)

Au moment d'écrire d'une lumière pour le quatuor Hêlios, je me suis posé la question suivante: qu'est-ce qu'une hiérarchie sonore et qu'est-ce que la percussion face à cette hiérarchie?
On a tendance à croire que le monde des percussions est surtout lié au rythme, or si le rythme joue un grand rôle dans la percussion, il est partie prenante de toute musique dans sa construction sémantique temporelle. Le rythme est ce qui nous permet d'appréhender et d'articuler le temps.
Ce qui représente une des grandes singularités de la percussion c'est la liberté et l'invention dans le timbre (tout comme l'on été les premières musiques élèctroniques ou élèctro-acoustiques). La percussion a permis au timbre de se dégager de l'esthétique du "beau son" et d'envisager le bruit comme élément possible du matériau sonore.
Dés lors, le timbre du piano n'a pas plus - ni moins - d'importance qu'un froissement de sac plastique ou qu'un craquement d'une boite de soda en aluminium. Au contraire du quatuor à cordes où le timbre préexiste (même si il peut-être étendu de façon considérable comme chez Helmut Lachenmann) le timbre de percussion n'existe pas.
Il est en attente d'un imaginaire singulier, c'est une utopie - au sens littéral du terme: un aucun lieu - à inventer.

Autre chose parcourt également d'une lumière. Il s'agit d'une présence picturale, celle de Francis Bacon avec ses figures et ses distorsions.
La pièce est traversée par une note (mi bémol) identifiable -figure- regroupant autour d'elle les autres éléments structurels; éléments de distorsion, d'amplification, de disparition..., qui agissent comme des filtres, comme autant de directions réflexives, amenant cette note - ce corps/son - à parcourir un chaos dans une sonorité convulsive.

Jean-Christophe Feldhandler

199610'
Snafu (pour percussion, trombone, orgue Hammond, batterie et électroniques) +200045'
Chemins Propices (pour percussion, mélodicas, shengs et bande) +200422'
Vinko Globokar
Kvadrat +198915'
Lou Harrison
Double Music +19415'
Daniel Koskowitz
Grover Mills (pour percussion et séquenceur) +199645'
George E. Lewis
Virtual Discourse (pour informatique musicale interactive) +199335'
Crazy Quilt (pour informatique musicale interactive)200230'
Lê Quan Ninh
Oscille (pour informatique musicale interactive) +199830'
Toru Takemitsu
Seasons (pour percussion et bande magnétique) +197018'